1 septembre 2021 / Blog, CPQ

B2C, B2B, B2B2C, B2C2B, B2E, quelles différences ?

B2C (Business to Consumer)

 

Le B2C représente l’ensemble des activités commerciales réalisées sans intermédiaire entre une entreprise et un consommateur final. Il fait traditionnellement allusion à des individus réalisant leurs achats personnels en magasins, restaurants, etc. Mais depuis quelques années, le terme B2C fait référence à la vente en ligne de produits, où des fabricants ou commerçants vendent leurs produits à des clients par le biais d’internet (le e-commerce).

Il est primordial pour l’entreprise de développer et d’entretenir une relation de qualité avec son client afin de le fidéliser. Un client fidèle devient ambassadeur de la marque et a tendance à consommer davantage qu’un client occasionnel. De plus, il coûtera 5 fois moins cher à l’entreprise de fidéliser un client que de prospecter pour en obtenir de nouveaux[1].

Lors du B2C, l’achat peut être émotionnel, spontané, entraîné par un coup de cœur.

B2B (Business to Business)

 

Le B2B représente l’ensemble des activités commerciales corrélées entre entreprises et concerne tous les secteurs d’activité. Il peut par exemple impliquer un fabricant et un grossiste ou encore un grossiste et un détaillant.

Les transactions ont tendance à se produire au sein de la chaîne d’approvisionnement, où une entreprise achète des matières premières à une autre pour les utiliser dans son processus de fabrication. Les produits finis peuvent ensuite être vendus aux particuliers par une transaction B2C.

Les structures de prix diffèrent du modèle commercial B2C où les consommateurs moyens paient le même prix pour les mêmes produits. En B2B, les entreprises ont tendance à négocier les prix et conditions de paiement. 

B2B2C (Business to Business to Customer)

 

Le B2B2C est une combinaison des modèles B2B et B2C. Dans le B2B2C, une entreprise vend son produit ou service à une autre entreprise (modèle B2B) qui va par la suite le revendre à un client final (modèle B2C) avec ou sans transformation. Par exemple, une entreprise de voitures s’adresse à des distributeurs qui vendent ensuite au client final.

B2C2B (Business to Customer to Business)

 

Le B2C2B est une relation qui implique un client final et deux entreprises.

Dans ce format de vente, le client final cible un produit ou service d’une entreprise fabricante. L’entreprise fabricante va proposer au client final de se procurer ce produit/service au sein d’une entreprise distributrice. Par exemple, un client souhaite faire construire un portail. Il prend contact avec une entreprise fabricante qui va l’aider à configurer son produit et le rediriger vers une entreprise distributrice qui finalisera la commande.

B2E (Business to Employee)

 

Le B2E désigne l’ensemble des relations entre une entreprise et ses employés. Il est destiné à améliorer le fonctionnement interne de l’entreprise. Cela fait référence par exemple aux logiciels, applications et configurateurs que l’entreprise utilise pour accompagner ses employés.

Le B2E incite l’entreprise à répondre rapidement aux besoins et objectifs de ses employés afin de les amener à travailler de manière plus efficace, améliorant leur performance et productivité.
Par exemple, il est possible de mettre en place des logiciels qui permettent aux employés de supprimer des tâches répétitives, facilitant leur travail quotidien et développant leur autonomie.

Le B2E contribue à la satisfaction et à la rétention des employés, donnant un avantage concurrentiel à l’entreprise améliorant la marque employeur. En effet, le succès d’une entreprise ne se mesure pas seulement à la satisfaction de ses clients, mais aussi à la satisfaction de ses collaborateurs. L’entreprise est incitée à prioriser ses salariés qui sont désormais ambassadeurs de la marque entreprise.

 

[1]Source : Étude menée par le cabinet McKinsey & Company.

Partagez et suivez-nous !
  •  
  •  
  •  



Voir la démo en ligne